> > L'histoire de l'intercommunalité

L'histoire de l'intercommunalité

Naissance de l'intercommunautalité

historique de l'intercommunautalité L'histoire de l'intercommunautalité

1957-1978 : la naissance de l'intercommunalité

En 1957, douze communes (Barberaz, Barby, Bassens, Bissy, Challes-les-Eaux, Chambéry, Chambéry-le-Vieux, Cognin, Jacob-Bellecombette, La Motte-Servolex, La Ravoire, Saint-Alban-Leysse) se regroupent et créent le Syndicat Intercommunal d'Assainissement et d'Urbanisme de la Région de Chambéry (SIAURC) pour traiter les problèmes d'assainissement, de traitement des déchets et de pollution du lac du Bourget auxquels ils font face dans l'agglomération chambérienne. Voglans adhère au SIAURC de 1961 à 1976, date à laquelle elle rejoint le syndicat intercommunal du lac du Bourget.

1978-1995 : adhésions de nouvelles communes, compétences clarifiées et élargies

En 1978,le SIAURC est dissout etle Syndicat Intercommunal de l'Agglomération Chambérienne (SIAC) le remplace. Ses compétences se multiplient, notamment avec les transports en commun, le stationnement des gens du voyage et la construction et l'exploitation d'ouvrages d'alimentation en eau. Durant les années 80 et au début des années 90, le SIAC acquiert de nouvelles compétences avec la gestion des équipements sportifs d'agglomération (piscine et patinoire de Buisson- Rond).

1995-2000 : premiers transferts de personnel et nouvelles compétences

Le 1er janvier 1995, le District Urbain de la Cluse de Chambéry (DUCC) se substitue au SIAC ; il regroupe 15 communes : Barberaz, Barby, Bassens, Challes-les-Eaux, Chambéry, Cognin, Jacob-Bellecombette, La Motte-Servolex, La Ravoire, Saint-Alban-Leysse, Saint-Baldoph, Saint-Jeoire Prieuré, Sonnaz, Vimines, Verel-Pragondran.

Au fil des années, le DUCC étend ses compétences notamment à la distribution de l'eau, au développement économique et à la politique de la ville.

2000 : création de la communauté d'agglomération

La réforme de la coopération intercommunale née de la loi du 12 juillet 1999, et une volonté politique des élus, transforment le DUCC en communauté d'agglomération par arrêté préfectoral du 28 décembre 1999. Elle prendra sa nouvelle dénomination, Chambéry métropole, le 4 février 2000. En 2002, Saint-Jean-d'Arvey rejoint la communauté d'agglomération et porte à 16 le nombre de communes adhérentes.

Le 1er janvier 2006, 8 communes rejoignent Chambéry métropole : Curienne, La Thuile, Thoiry, Puygros, Saint-Sulpice, Saint-Cassin, Montagnole et Les Déserts, portant à 24 le nombre de communes membres. En accueillant ces nouvelles communes, le territoire de Chambéry métropole passe de 13 967 à 26 307 hectares et sa population augmente de près de 4%.

Un élargissement des compétences

Chambéry métropole est une intercommunalité tournée vers l'avenir au service des usagers, des touristes et des professionnels. Le champ de ses compétences s'élargit.

La compétence tourisme

Chambéry métropole prendra la compétence "Promotion du tourisme" actuellement gérée par les communes au 1er janvier 2017, afin de se mettre en conformité avec la loi NOTRE du 7 août 2015. Chambéry métropole a d'ores et déjà engagé le transfert de compétence en vue de la création d'un office de tourisme intercommunal. Trois filières touristiques ont été définies à l’échelle du territoire et feront l’objet du développement à venir du tourisme sur l’agglomération : tourisme d’affaires, tourisme urbain, santé/bien-être/thermalisme et tourisme outdoor/montagne/itinérance.

Le site internet de l'office de tourisme de Chambéry

Le développement de la compétence habitat

Chambéry métropole exerce des compétences dans les domaines de l'équilibre social et de l'habitat. Elle met notamment en oeuvre le programme local de l'habitat, et déploie des actions et des aides financières en faveur du logement social. Cette compétence se déploie avec l'acquisitions lors du dernier conseil communautaire d'actions de la SAIEM (Société Anonyme Immobilière d’Economie Mixte) de Chambéry.

Le site internet de la SAIEM de Chambéry

Le développement de la compétence économie

Le développement économique est l'une des compétences de l'agglomération. Chambéry métropole crée, aménage, entretien et gère les parcs d'activités économiques. Chambéry métropole s'est également regroupée avec d'autres partenaires sous la bannière Chambéry Grand Lac pour développer une stratégie de développement économique à une échelle plus large du territoire. Dans une même logique de développement, Savoiexpo, le parc des expositions a été déclaré d'intérêt communautaire. L'objectif est de renforcer le positionnement stratégique du Phare en créant des synergies avec le parc des expositions mitoyen, pour renforcer l’attractivité économique de l’outil et ainsi renforcer la destination culture et affaire de notre bassin de vie.

Le site internet de Chambéry Grand Lac