Compostage et broyage

Le compostage

Le compostage est la transformation naturelle des déchets biodégradables en compost.
Les principaux déchets traités par compostage sont les déchets verts (tontes de pelouses, feuilles…) et les déchets de cuisine.

Pourquoi composter ?

Le compostage permet de limiter sa production de déchets organiques et d’éviter ainsi de transporter des tonnes de déchets jusqu’à l’usine d’incinération. En effet, en compostant vos déchets organiques, vous réduisez de 25 % le contenu de votre poubelle.
Le compostage permet aussi de produire son propre compost : un très bon engrais engrais pour le jardin.

La bonne recette du compostage :

  • les déchets de cuisine : épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, restes de pâtes et de riz, coquilles de noix, coquilles d'œufs...
  • les déchets du jardin : petite quantité de tonte de pelouse (si possible séchée), mauvaises herbes (mêmes montées en graines), branchages fins, feuilles mortes, déchets du potager...

L'idéal est de faire un mélange homogène et équilibré entre déchets verts et humides (déchets de cuisine, tontes, mauvaises herbes, ...) et déchets secs (feuilles, brindilles de 10/20 cm de long, paille/foin, écorces, ...), au fur et à mesure de vos dépôts.

L'intérieur d'un composteur

Le brassage des déchets à la fourche de temps en temps permet de rajouter de l’oxygène. Cela évite la fermentation des éléments compostés, et donc la création de mauvaises odeurs, surtout avec des tontes de gazon.
L'humidité du tas est aussi à surveiller : maintenir un taux d'humidité comparable à une éponge essorée en arrosant si besoin avec un arrosoir muni de son pommeau).

Réservation d'un composteur individuel

Si vous êtes habitant de l'agglomération, Chambéry métropole met à disposition un composteur par foyer : consultez le mode d'emploi pour réserver votre composteur !

Le composteur individuel existe en 2 modèles : en bois ou en plastique recyclé et en 2 volumes (300 ou 600 litres).
Pour en obtenir un, c'est très simple : réservez-le auprès des amitris en appelant au numéro vert (appel gratuit).

  • Vous recevrez ensuite un courrier vous indiquant la date et le lieu de distribution du composteur.
  • Vous pourrez ensuite récupérer votre composteur contre un chèque de 15 euros (à l'ordre du Trésor public), le reste du coût étant pris en charge par la collectivité.
  • Un guide d'utilisation du composteur vous sera également remis avec un bio-seau (pour stocker temporairement vos déchets dans la cuisine).

Pour un immeuble, un établissement scolaire ou autres, appelez le numéro vert gratuit, nous étudierons avec vous la solution la plus appropriée

Le compostage collectif

Le compostage entre voisins, mode d’emploi

Le compostage n'est plus seulement l'affaire des ménages habitant en pavillon. Si vous habitez dans un immeuble doté d'espaces verts, c’est possible !
Plusieurs résidences de l'agglomération se sont déjà lancées dans le compostage avec succès... pourquoi pas la vôtre !

Une association à votre service

Chambéry métropole a délégué à l’association Compost’Action la mission d’installation et de suivi des sites de composteurs semi-collectifs en pieds d’immeubles.
Si plusieurs de vos voisins sont intéressés par ce projet, si vous disposez d’un espace de plus de 10 m2 en terre ou en pelouse, contactez Compost’Action pour bénéficier de conseils et d’un accompagnement à la mise en œuvre de votre projet.

logo compostaction

Se fournir en compost !

La plateforme de compostage de l'agglomération propose du compost de qualité.

Voir les informations sur la plate-forme de compostage

Broyage : optimisez vos végétaux !

Le broyage consiste à réduire sous forme de copeaux les végétaux issus de la taille et de l’élagage. Ces copeaux pourront être utilisés directement dans votre jardin, évitant ainsi des déplacements en déchetterie.

Quels sont les bénéfices ?

  • L’utilisation d’un broyeur permet de réduire de 6 à 12 fois le volume des branches et de traiter 50 kg de déchets en 30 min.
  • Le broyat obtenu peut être employé pour pailler le sol, afin de le protéger contre l’érosion, l’évaporation et le gel, tout en limitant la propagation des mauvaises herbes.
  • Dans un composteur, le broyat pourra être ajouté aux résidus de tonte pour former un compost équilibré, comportant un bon rapport de déchets azotés (humides) et carbonés (secs).

Comment broyer ses déchets verts ?

Les branches fines (moins de 1 cm de diamètre) et coupes de haies peuvent être broyées à l’aide d’une tondeuse classique, en les disposant au sol et en passant la tondeuse plusieurs fois dessus…
Pour les branchages de 2 à 5 cm, utilisez un broyeur électrique.
Pour les branches plus importantes, utilisez un broyeur thermique en prêt ou en location.

Conseils :

  • Broyez au fur à mesure des coupes, sauf s'il y en a peu. Dans ce cas, stockez-les au sec, en attendant d'en avoir suffisamment pour broyer.
  • Incorporez le broyat de conifères, en le mélangeant (maximum 20%).
  • Après la fragmentation, utilisez très rapidement le broyat.

Prêt de broyeurs sur certaines communes de l’agglomération

Chambéry métropole, en partenariat avec plusieurs communes de l’agglomération, met à disposition des broyeurs gratuitement (contre remise d'un chèque de caution).
Les habitants des communes concernées peuvent le réserver auprès de leur mairie.

Peut-on faire brûler ses végétaux dans son jardin ?

Il est interdit de brûler dans son jardin :

  • l'herbe issue de la tonte de pelouse,
  • les feuilles mortes,
  • les résidus d'élagage,
  • les résidus de taille de haies et arbustes,
  • les résidus de débroussaillage,
  • les épluchures.

Ces végétaux doivent être valorisés en compost ou broyat. Vous pouvez également les déposer en déchetterie.

Le brûlage est nuisible

  • Création de nuisances pour le voisinage : odeurs, fumées.
  • Risque de gêne du trafic routier à proximité
  • Risque d'incendie

Polluant

  • Sources d'émissions de polluants (particules, dioxines, benzène...)
  • Brûler 50 Kg de végétaux émet autant de poussières que 5900 km parcourus par une voiture diesel ; ou 70 à 920 trajets en moyenne pour rejoindre la déchetterie située à 20 km.

Interdit

Le brûlage des déchets verts, assimilés à des déchets ménagers, est interdit en vertu des dispositions de l'article 84 du règlement sanitaire départemental.

En cas de non-respect, une contravention de 450 € peut être appliquée